L’art de la construction en pierre sèche : savoir-faire et techniques

A Chypre, en Croatie, France, Espagne, Grèce,  Italie, Slovénie, et en Suisse, l’art de la construction en pierre sèche a été inscrit en 2018 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Les sentiers de Nîmes Métropole vous mèneront à la découverte de ces maisons et murs en pierres sèches qui parlent du temps jadis.

Depuis des millénaires, des hommes ont habité la terre rocailleuse des garrigues marquée par une végétation méditerranéenne très sèche. Il a fallu débroussailler, retirer la roche du sol pour rendre la terre plus fertile.

De ces pierres ils en ont fait des « clapas » (tas de pierres) dont ils ont construit des capitelles (maisonnettes de pierres sèches).

En conséquence, ils ont pu cultiver l’olivier, la vigne et le blé. Ils ont exploité, le chêne vert, fait paître leurs troupeaux de brebis et de chèvres.

Pour découvrir un de ces espaces paysagé, rendez-vous à Marguerittes, à la Combe des Bourguignons.

 

Pour plus d’information : Découvrez la Maison de la Garrigue et son éco musée consacré à la garrigue et l’olivier.